LE PATRIMOINE CULTUREL

patrimonivallferrera.blogspot.com.es

 

ALINS

Ancienne capitale des forges du Pallars ; un nombreux patrimoine lié à l’explotation du fer est visible encore dans la vieille ville d’Alins. Parmi d’autres, remarquer la tour-prison des Castellarnau (XV siècle), avec ses verroux en fer forgé, où était le bureau de l’administrateur des Forges, la tour-colombier de Casa Guillem, d’où sortaient les pigeons voyageurs des Castellarnau qui faisaient la route jusqu’à Tarragone, et le marteau de la vieille forge d’Ainet de Besan de 1748 et un poids de 702 Kg. En l’honneur de ce passé glorieux, dernièrement nous pouvons observer de belles sculptures en fer autour d’Alins réalisées pendant les dernières éditions de la Foire du Fer Pyrénéen.

Il faut visiter l’église de Sant Vicenç, avec son clocher roman et à son côté la Croix frontière gothique (XV siècle). On peut aussi faire une courte promenade jusqu’à l’ermitage roman de Saint Quirc, d’où l’on peut observer une belle vue de la Val Ferrera. Une autre promenade aussi agréable est celle qui nous amène jusqu’à la Tour des Sorcières, vieille tour de guet médiévale et colombier, où nous pourrons monter à travers un escalier en colimaçon

AINET DE BESAN

Ainet présente un noyau ancien bien préservé avec des maisons qui maintiennent les structures du XIII – XIV siècles, de la vieille architecture du Pallars avec un réseau de poutres à vue. Nous pouvons y visiter l’église romane de Sant Julià, avec son haut clocher du XIX siècle, et, à l’espace des jardins potagers, la copie de la Croix frontière dressée à Alins.

 

Le village préserve des éléments traditionnels comme une scierie hydraulique, l’abreuvoir en pièrre et un joug pour ferrer le bétail. À remarquer aussi le nouvelle sculpture en fer d’un âne qui traîne un traîneau en bois avec lequel on transportait le fer des mines vers les forges.

ARAÓS

On peut y visiter l’église romane de Sant Esteve (XI siècle) et la vieille croix frontière d’style gothique (XV siècle) réalisé en ardoise. À la salle culturale d’Araós toutes les années en été on y expose des peintures et photographies, outre que des vieux outils de la Val Ferrera.

L’ancienne scierie hydraulique fut démantelée pour élargir la route, et reste en fonctionnement au Musée de la Science et de la Technique de la Catalogne. Avec une courte promenade parmi les jardins potagers nous arrivons à Sant Francesc, un ermitage preroman avec un arc outrepassé (arc en fer à cheval), qu’on utilisait comme église paroissiale dans la vieille Força d’Araós, un ancien château et village médieval d’où l’on veillait l’entrée à la Vallée.

ÀREU

Village de montagne qui profite d’une protection spéciale, avec les maisons et les rues d’style médieval. Formé par deux noyaux différents, dans le noyau principal on peut y visiter l’église de Sant Climent, où ressort l’sculpture de la vierge romane du XII siècle de Sainte Maria de la Torre, et son clocher, le plus haut de la Val Ferrera. Sur la même place se dresse une croix frontière gothique (XV siècle) et l’sculpture de forge « En forgeant le temps ». À remarquer aussi l’ancienne forge du village, qui a encore l’air d’autrefois. Dans la Força, ancien village fortifié, ressort l’église romane de Sant Feliu avec un impressionant pavé en cailloux et un excellent bélvèdere de toute la Vallée.

À côté de la route, juste avant l’arrivée à Àreu, il y a l’église romane de Sainte Maria de la Torre, où ressort son immense portail. En face se situait une vieille forge, il y a encore quelques décombres.
Le Musée du bois d’Àreu, lié au Musée de la Science et la Technique de la Catalogne, constitue un ensemble patrimonial à visiter composé par une mola (moulin de farine), molina (scierie) et une minicentrale electrique, exemple magnifique de musée pour connaître le fonctionnement des industries traditionnelles de montagne basés en l’utilisation de la force de l’eau. www.serradora-areu.org

BESAN

Dès la Borda de Felip sort un chemin muletier qui amène avec une demi heure jusqu’au village abandonné de Besan, qui préserve l’ancienne physionomie d’un village du Pallars du XIX siècle ; c’est comme faire un voyage à travers le temps.

À remarquer l’église romane de Sainte Maria de Besan, avec son joli pavé en pièrre et son treillage en fer des forges.
À mi-chemin, on trouve l’ermitage roman de Saint Miquel.

NORIS

Village qui ressemble encore médieval. Toutes les maisons sont anciennes, avec beaucoup d’éléments architectoniques traditionnels , et pas une seule de nouvelle.

À remarquer l’église romane de Saint Serni (XI siècle) et la nouvelle sculpture de fer sur la place qui répresente un arbre.

TOR

Village éleveur de bétail d’haute montagne, le deuxième le plus haut de la Catalogne. Village singulier qui a encore un aspect ancestral. Trois bâtiments du roman primitif montrent l’importance de cet endroit au bas âge médiéval : l’église de Saint Pere (XI siècle) située au centre du village, l’église du château de Saint Pere del Roc (X siècle) située sur le rocher au dessus du village, et l’ermitage roman de Saint Ambrós, situé à Vallpeguera, à 1975 mètres d’altitude, en étant le plus haut de la Catalogne, bien qu’il est en mauvais état.

À remarquer aussi les décombres du château médiéval, le seul à être entretenu à la Vall Ferrera, à côté de Saint Pere del Roc et qui permettait surveiller le chemin qui menait à Andorre.